En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Saadi

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète persan (Chiraz v. 1213 – id. 1292).

Il étudia à Bagdad à la célèbre université créée par le vizir des Seldjoukides, Nezam al-Molk, et voyagea à travers l'Orient, notamment pour accomplir le pèlerinage à La Mecque. De retour à Chiraz vers 1256, il fréquenta la cour, les poètes et les soufis. Il composa un Divan (recueil de poèmes courts), un masnavi (poème long), le Boustan (Verger, 1257), et le Golestan (Jardin des roses, 1258), en prose. Son œuvre révèle son attrait pour le soufisme et sa morale indulgente d'homme désabusé. De caractère didactique, ses compositions, faites de récits anecdotiques à fond moral, reflètent les mœurs de l'époque, et leur langage marque la pleine maturité du persan, en particulier dans ses ghazals. Souvent imitée, son œuvre littéraire a formé pour des générations l'image de l'honnête homme iranien et a initié l'Occident à la poésie persane : le Golestan fut traduit en français dès 1634.