En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Peter Rühmkorf

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain allemand (Dortmund 1929 – Roseburg im Kreis 2008).

Difficile à classer en termes d'école ou de courant, il cherche à concilier tradition littéraire et engagement politique. L'ironie, la parodie, les ruptures et les dissonances font le charme de sa poésie (Poèmes, 1976 ; À consommer avant fin 1999, 1980) ou de ses contes (Au revoir à Kenilworth, 1980 ; le Gardien du tas de fumier, 1983). Moins heureux au théâtre (Que veut dire ici Volsinii ?, créé en 1973), son plus grand succès fut un livre curieux, mêlant les siècles et les genres (essai, traduction, poésie, dialogues) sous le titre Walther von der Vogelweide, Klopstock et moi (1975).