En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jacques Roumain

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète et romancier haïtien (Port-au-Prince 1907 – 1944).

Après des études d'anthropologie et de sciences de la nature en France, en Haïti et en Suisse, il fut directeur du Bureau d'ethnologie d'Haïti et diplomate au Mexique. Par la suite, emprisonné à plusieurs reprises, il présida la Ligue de la jeunesse patriotique, fonda la revue Indigène (1927) et le Parti communiste haïtien. Un lectorat antiraciste a remarqué ses poèmes militants de Bois d'ébène (1945). Si son roman paysan indigéniste la Montagne ensorcelée (1931) est peu connu, son chef-d'œuvre Gouverneurs de la rosée (1944) est consacré internationalement. Manuel, « héros positif », y met en place une solidarité villageoise communaliste pour dépasser la vendetta, « défricher la misère et planter la vie nouvelle » ; dans une écriture originale, teintée d'oralité, Roumain ouvre ainsi une perspective d'internationalisme prolétarien.