En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Alice Rivaz

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Femme de lettres suisse de langue française (Rovray 1901 – Genthod 1998).

Fille du militant socialiste Paul Golay, musicienne, fonctionnaire au B.I.T. (qui lui fournit la toile de fond de plusieurs de ses romans), elle entreprend de problématiser les rapports de force souvent inégaux entre hommes et femmes. Nuages dans la main (1947) relate les intrigues et les déceptions de petits fonctionnaires, alors que la Paix des ruches (1947) entame les plaidoyers pour la cause des femmes, dont elle esquissera, sans jamais devenir polémique, le dépit amoureux, la solitude (Sans alcool, 1961 ; De mémoire et d'oubli, 1973). Sur le tard, A. Rivaz accédera à une belle sérénité dans Ce nom qui n'est pas le mien (1980) et Traces de vie (1983), et inaugurera des techniques romanesques originales, entre fiction et autobiographie, dans Jette ton pain (1979), peut-être son meilleur livre.