En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Serge Rezvani

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Peintre et écrivain français (Téhéran 1928).

D'origine iranienne par son père et juive russe par sa mère, Rezvani débute par la peinture et des chansons signées Bassiak. Dans les Années-Lumière (1967) et les Années-Lula (1968), il tient la chronique de sa vie amoureuse et, avec Coma, les Américanoïaques et la Voie de l'Amérique (1970), celle de ses combats contre un monde où le marché impose sa loi. Mille aujourd'hui (1972) et Foukouli (1974) raillent la « Babel électronique ». Après Feu (1977), qui met en scène la passion d'une femme et d'un bûcheron incendiaire et révolté, le Testament amoureux (1981) retrouve une tonalité autobiographique ainsi que les Variations sur les jours et les nuits (1985), Doubles Stances des amants (1995) dont l'inspiratrice est toujours sa femme, Danièle (Lula), la Traversée des monts noirs (1992), l'Énigme (1995), la Cité Potemkine (1998) et l'Origine du monde (2000), attestant d'une imagination inquiète et ludique, toute occupée des errements de l'humanité. Le théâtre de Rezvani s'inscrit, lui, dans la ligne de la littérature engagée (Capitaine Schelle, Capitaine Eçço, 1971 ; la Colonie, 1971 ; la Mante polaire, 1975 ; les Faucons à la saison des amours, 1986).