En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Martine L'hospitalier, dite Marie Redonnet

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français (1948).

Des poèmes (le Mort et Cie, 1985) et des contes (Doublures, 1986) exposent les obsessions que développent ses romans, notamment le triptyque Splendid Hôtel, Forever Valley et Rose Mélie Rose (1986-1987). Des voix de femmes y sont saisies dans le souvenir et l'attente angoissée d'un désastre hérité et imminent, dans des lieux qui se vident (îles, vallées, digues, frontières, hôtels, phares...). Des phrases courtes, précises, informatives, dépourvues de pathos, orchestrent la montée d'une angoisse innommée, tandis que répétition et circularité narratives entraînent inexorablement vers la catastrophe. Son théâtre (Tir et Lir, 1988 ; Mobie-Diq, 1989 ; Seaside, 1992) se réclame de Beckett.