En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Horacio Quiroga

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain uruguayen (Salto 1878 – Buenos Aires 1937).

On distingue trois étapes dans son œuvre littéraire, caractérisée par la violence et le drame : la première, moderniste, voit la publication des Récifs de corail (1901), recueil, en vers et en prose ; la deuxième (1904-1908) est celle des récits tels que le Crime de l'autre ; la troisième, la plus longue, comprend Contes d'amour, de folie et de mort (1918), le Désert (1924), les Exilés (1926), Amour passé (1929), en grande partie autobiographique, et Au-delà (1934), sans compter plusieurs ouvrages posthumes ou dispersés dans diverses revues. Dans cette production pathétique et souvent hallucinante, les Contes de la forêt pour les enfants (1918) occupent une place à part : la forêt, lieu de refuge de cet esprit tourmenté, est décrite avec un lyrisme raffiné et évocateur. Quiroga écrivit aussi des ouvrages de théorie littéraire où il témoigne de son admiration pour Poe, Maupassant, Kipling ou Tchekhov.