En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Pasquier Quesnel

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Théologien français (Paris 1634 – Amsterdam 1719).

Jésuite, il entre à l'Oratoire en 1657. Il se lie avec Arnauld. Défenseur du jansénisme, il est exilé à Orléans (1681) ; refusant de signer un formulaire contre la philosophie de Descartes (1684), il rejoint Arnauld à Bruxelles. Considéré comme le chef du jansénisme à partir de 1694, il est emprisonné, s'évade et se retire en Hollande, où il intègre le clergé d'Utrecht. Il se consacre alors à la justification du jansénisme (le Nouveau Testament en français avec des réflexions morales, 1693 ; Pensées pieuses tirées des Réflexions morales du Nouveau Testament, 1711), malgré les condamnations de Rome.