En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Salvatore Quasimodo

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain italien (Syracuse 1901 – Naples 1968).

Influencé par l'hermétisme de G. Ungaretti (Eaux et terres, 1930 ; Hautbois submergé, 1932 ; Érato et Apollon, 1936 ; Et c'est tout de suite le soir, 1942), il fut ensuite le premier poète de sa génération à chanter pour un plus vaste public l'épopée de la Résistance et la difficile conquête quotidienne de la liberté (Jour après jour, 1947 ; La vie n'est pas un rêve, 1949 ; la Terre incomparable, 1958 ; Donner et avoir, 1966). Le public préfère toutefois sa poésie intemporelle, où le militant s'efface derrière l'esthète : Quasimodo y chante la nostalgie d'un impossible retour aux origines, qu'il s'agisse de l'enfance ou de sa Sicile natale, confondues dans un même mythe. Nostalgie puisée également dans la Grèce antique,  qui lui a inspiré son chef-d'œuvre sous la forme d'une anthologie de Poètes grecs (1940). Il reçut le prix Nobel de littérature en 1959.