En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Samih al-Qasim

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète palestinien (al-Zarqâ', près de Safad, 1939).

Fils d'un officier, il vécut à al-Jalîl, termina ses études secondaires à al-Nâsira, puis renonça à une carrière dans l'enseignement après la parution de son deuxième recueil (Chansons de route, 1964), amputé par la censure. Musulman, druze, homme de gauche, très engagé dans la défense de la cause palestinienne, il a été emprisonné à deux reprises (1961 et 1967), puis assigné à résidence à Haïfa. On lui doit de nombreux recueils : Cortèges du soleil (1958), Chansons de route (1964), Iram (1965), Mon sang sur la paume (1967), la Chute des masques (1968), Fumée de volcans (1968), Voyage dans les caveaux déserts (1969), En attendant l'oiseau du tonnerre (1969), Coran de mort et de jasmin (1971), Persona non grata (1986).