En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Catherine Pozzi

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poétesse française (1882 – 1934).

Elle fut très peu publiée de son vivant (son œuvre est surtout posthume), même dans sa période intense de production (1925-1935). L'œuvre poétique très confidentielle de cette femme de grande culture éblouit. Son expérience religieuse débute avec Très haut amour, un des grands textes de la mystique du siècle, que Michel de Certeau a commenté. Elle est très proche de Valéry, dont la présence, même formellement, se laisse lire dans plus d'un texte. Son Journal (1913-1934), publié en 1987, réédité en 1990, marque la révélation de cette âme profonde et établit une passerelle entre poésie et prose. Un seul titre, démarqué de Perrault, Peau d'âme (posthume, 1935), dit la hauteur du propos, marqué par un classicisme à la manière de Louise Labé, une soif de pureté comparable à celle de Simone Weil, et l'incessant appel de l'ailleurs.