En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Katherine Ann Porter

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Romancière américaine (Indian Creek, Texas, 1890 – Silver Spring, Maryland, 1980).

Ses nouvelles (l'Arbre de Judée, 1930 ; la Tour penchée, 1944) et ses romans (Cheval blanc, cavalier blanc, 1939) témoignent d'une inspiration autobiographique alliant mémoire et symbolisme. Son imaginaire, nourri de références sudistes, avoue l'obsession de la beauté et la conscience de la tradition. La Nef des fous (1962) couronne l'œuvre : un voyage transatlantique vers l'Allemagne nazie tisse la fable du monde contemporain, où s'assemblent les hommes déboussolés, les justes et les prolétaires. Cette stratification emblématique suggère un univers déjà concentrationnaire ; la psychologie individuelle dit implicitement l'histoire collective. De cette perception antagoniste du réel, Katherine Ann Porter a tiré, dans ses essais (les Jours d'avant, 1952 ; Essais et écrits, 1970), une esthétique de rigueur et l'affirmation du pouvoir salvateur du mot.