En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Marcelin Pleynet

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français (Lyon 1933).

Secrétaire de rédaction des revues Tel Quel puis l'Infini, il élabore une réflexion où chaque mot, à la fois langue et poésie, plus corps que signe, devient lieu d'accident, de désaccord, de dualité. Il participe à Théorie d'ensemble et expose dans Lautréamont par lui-même (1967) le point décisif de rupture entre l'art et la société. Ses recueils poétiques affirment sa volonté croissante de réinvestir en poésie « la démesure des forces conflictuelles » du sujet et de l'Histoire et d'inaugurer un retour vers le refoulé des civilisations (Provisoires Amants des nègres, 1962 ; Stanze, 1973 ; Rime, 1981). À côté de ses travaux d'esthétique (Système de la peinture, 1977 ; la Liberté en peinture, 1999), ses journaux ou ses romans retracent son itinéraire intellectuel (Voyage en Chine, 1980 ; les Voyageurs de l'an 2000, 2000 ; le Pontos, 2002).