En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

August Platen-Hallermünde, comte de Platen

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète allemand (Ansbach 1796 – Syracuse 1835).

Il abandonne sa carrière d'officier et vit en Italie à partir de 1826. Puritain déchiré, mais fidèle à ses tabous, il tente de sublimer son éros dans l'art, l'amitié et la poésie et de trouver la voie d'un classicisme pur et intemporel, inspiré de l'Antiquité et de l'Orient (Ghasels, 1821 ; Sonnets de Venise, 1825 ; Poèmes, 1828). Ses hymnes aux insurgés polonais marquent la poésie du Vormärz. Son lyrisme fiévreux et son culte de la forme se retrouvent dans l'esthétique « fin de siècle » de George, de Rilke, de Thomas Mann.