En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Georges Piroué

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain, essayiste et traducteur suisse de langue française (La Chaux-de-Fonds 1920 – Dampierre-sur-Loire 2005).

Fixé à Paris depuis 1950, il y devient lecteur chez Denoël. Auteur de romans de facture classique (les Limbes, 1959 ; Une si grande faiblesse, 1965 ; San Rocco et ses fêtes, 1976 ; Feux et Lieux, 1979), il reste un essayiste reconnu (sur Victor Hugo, Thomas Mann, les auteurs italiens, Proust) et excelle particulièrement dans l'essai musical : Proust et la musique du devenir (1960), À sa seule gloire (1981), biographie romancée de Bach, supposée écrite par un fils ingrat.