En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Pierre-Antoine-Augustin, chevalier de Piis

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français (Paris 1755 – id. 1832).

Il excella dans la parodie de pièces et d'opéras à la mode (la Bonne Femme, ou le Phénix, 1776 ; l'Opéra de province, 1780), composa des vers légers (Recueil de pièces fugitives, 1781), des contes en vers (les Augustins, 1778) et un poème didactique plus ambitieux, l'Harmonie imitative de la langue française (1785-1788). Fondateur avec Barré du Théâtre du Vaudeville (1792), il s'accommoda de toutes les modes et de tous les régimes (Stances à Joséphine, 1804 ; le Défenseur de la Sainte Alliance, 1814), mais resta résolument fidèle à la chanson et au vaudeville (la Nourrice républicaine, 1794 ; le Rémouleur et la Meunière, 1800).