En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Caryl Phillips

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain britannique (St. Kitts 1958).

Sa famille quitte les Caraïbes alors qu'il a 2 ans, et il passe son enfance à Leeds, dans le nord de l'Angleterre. Enseignant, essayiste (la Tribu d'Afrique, 1987 ; Un nouvel ordre mondial, 2001), romancier et dramaturge (il adapte aussi certains romans à l'écran), il dirige des collections ou des anthologies (Extravagant Stranger, 1997) qui ont permis au grand public d'avoir accès aux textes caraïbes. C'est en tant que membre de la diaspora caribéenne qu'il s'exprime, tant sur la fragilité d'un nouvel État enfin indépendant (Un État d'indépendance, 1986) que sur le passé des plantations qui a façonné les Caraïbes d'aujourd'hui (Cambridge, 1991). Mettant souvent en scène des personnages de tous milieux, femmes ou hommes, Phillips juxtapose et combine souvent les voix, faisant ainsi entendre une diversité de points de vue, tirés du passé comme du présent (la Traversée du fleuve, 1993). Enfin, la nature tragique et proprement irregardable de certaines histoires a conduit l'auteur à se pencher sur l'Holocauste, à travers le parcours d'une jeune femme (la Nature humaine, 1997). Enfin, la fiction de Phillips prend une forme hybride, avec, dans le Bruit de l'océan (2000), un texte qui emprunte autant au roman qu'à l'essai autobiographique.