En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Roger Peyrefitte

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français (Castres 1907 – Paris 2000).

Inaugurée par le scandale des Amitiés particulières (1945), histoire d'amour entre deux adolescents dans un collège catholique, sa carrière se poursuit sous le signe de l'homosexualité (Notre amour, 1967, autobiographique ; l'Enfant de cœur, 1978), ou par des enquêtes prétendant donner les clés de milieux sociaux ou politiques : le monde de la diplomatie, qu'il connaît pour avoir été secrétaire d'ambassade à Athènes en 1937-1938, puis chargé de mission en 1943 par le gouvernement de Vichy (les Ambassades, 1951), les francs-maçons (les Fils de la lumière, 1961), le Vatican (les Clés de Saint-Pierre, 1955 ; la Soutane rouge, 1983). Viendront ensuite, entre autres titres, les Juifs (1965), les Américains (1968), Des Français, 1970). La satire du moraliste reste peu convaincante, n'évitant pas la pure provocation ou le règlement de compte. Il a aussi publié des souvenirs de voyages en Méditerranée, comme l'Oracle (1948) ou Du Vésuve à l'Etna (1952).