En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Giuseppe Parini

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain italien (Bosisio, Côme, 1729 – Milan 1799).

D'origine modeste, il entra dans les ordres en 1754. Après le succès des deux premières parties de son poème satirique la Journée : le Matin (1763), le Midi (1765), il obtint une chaire d'éloquence à l'École palatine de Brera. Il consacra de nombreuses odes à la défense de l'esprit et des réformes des Lumières : la Vie rustique (1757-1758), la Salubrité de l'air (1759), la Greffe de la variole (1765), sur la vaccination, le Besoin (1765), contre la torture, la Musique (1769), contre l'usage des castrats. Son œuvre postérieure à 1789 célèbre la poésie et l'amour comme refuge contre la violence révolutionnaire. Les deux dernières parties de sa Journée (le Soir et la Nuit, 1801) trahissent sa double déception devant le conservatisme buté de l'aristocratie et l'immaturité des classes populaires.