En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Frederik Paludan-Müller

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète danois (Kerteminde 1809 – Copenhague 1870).

L'auteur dut sa célébrité à son grand poème byronien la Danseuse (1833), à la fois roman d'amour et satire de son époque. On retrouve l'influence de Byron dans la Chute de Lucifer, publiée la même année qu'Amour et Psyché (1834) : l'écrivain n'eut jamais recours aux sujets empruntés à la mythologie nordique, mais s'inspira d'une part de la mythologie classique ou biblique, d'autre part de la réalité contemporaine. Ses Poésies I et II (1837-1838) furent un échec. Il traversa alors une grave crise, au sortir de laquelle il s'installa à Paris ; c'est là qu'il écrivit la première partie d'Adam Homo, roman en vers, auto-analyse spirituelle et tableau critique de la société du temps. De retour au Danemark, il publia des poèmes mythologiques et termina Adam Homo : ce roman dont on a dit qu'il « combine le Satiricon de Pétrone et la Divine Comédie de Dante ». L'ouvrage retrace la vie d'un jeune homme des années 1830-1840 qui fait une brillante carrière sociale en trahissant l'un après l'autre tous ses idéaux ; il sera sauvé par l'amour d'une femme – comme le Peer Gynt d'Ibsen. Cette œuvre, qui parut de 1841 à 1848, fut une contribution majeure au romantisme danois. Paludan-Müller surprit enfin ses lecteurs en publiant un roman en prose, l'Histoire d'Ivar Lykke (1866-1873), contrepartie d'Adam Homo : le héros triomphe par sa seule volonté et non par l'amour qu'on lui porte.