En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Ozaki Tokutaro, dit Ozaki Koyo

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Romancier japonais (Tokyo 1868 – id. 1903).

En 1885, il fonda, avec quelques amis, le premier cénacle littéraire du Japon moderne : Kenyu-sha (société des Amis de l'écritoire), d'où sortiront Izumi Kyoka, Tayama Katai et Tokuda Shusei. Après avoir réussi grâce à ses premiers romans (Confessions sentimentale de deux religieuses, 1889 ; Ses trois épouses, 1892), dont le style est marqué par la vieille culture d'Edo (Saikaku, Joruri, kana-zoshi, etc.), il opéra une transition vers le style moderne, proche du langage parlé. Il mourut à 35 ans, laissant le Démon doré (1897-1902), mélodrame qui devint le best-seller de l'ère de Meiji.