En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Laryssa Petrivna Kossatch, dite Lessia Oukraïnka

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poétesse ukrainienne (Novograd-Volynski 1871 – Sourami 1913).

Fille de la poétesse O. Ptchilka, nièce de Drahomanov, elle révéla des dons poétiques précoces (Espoir, 1880) et reçut une vaste culture artistique et littéraire. Initiée au marxisme, elle sera proche des milieux sociaux-démocrates et connaîtra même la prison en 1907. Évoluant du monde des sentiments intimes (Sur l'aile des chansons, 1893) à des préoccupations sociales et révolutionnaires (Pensées et Rêves, 1899 ; Échos, 1902), elle s'exprime surtout dans des poèmes dramatiques d'inspiration biblique, mythique et folklorique, où elle appelle à combattre l'oppression (la Captivité de Babylone, 1903 ; Parmi les ruines, 1904 ; Dans les catacombes, 1905) et se penche sur le sort de l'intelligentsia (Cassandre, 1908 ; le Chant des forêts, 1912). Elle a laissé avec l'Hôte de pierre (1912) une version originale et amère du mythe de Don Juan.