En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Ooka Makoto

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète et critique japonais (Shizuoka 1931).

Fils d'un poète, il commença à publier des poèmes dès le lycée. Après avoir été journaliste pendant dix ans, il enseigne la littérature à l'université à partir de 1965. En 1955, il participa à la revue Kai, avec Tanikawa et Ibaragi, en inaugurant un cercle de recherches surréalistes. Il fonda également la revue Wani en 1959 avec Kiyooka et Yoshioka. Parmi ses très nombreux ouvrages, citons la Mémoire et le présent (1956), son premier recueil ; Capitale de l'eau (1981) ; Messages à l'eau du pays natal (1989), ainsi que ses critiques : le Surréalisme et le lyrisme (1965) ; la Lignée des prodigues (1969, prix Rekitei) ; Kino Tsurayuki (1971, prix Yomiuri) ; Pont sur la poésie (1977) et la série Poème de tous les jours, petit commentaire d'un poème ancien ou moderne publié chaque matin depuis 1979, et dont le recueil forme déjà une dizaine de volumes.