En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Charles Olson

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète américain (Worcester, Massachusetts, 1910 – New York 1970).

Son influence sur le renouveau poétique américain après 1945 fut déterminante, notamment à travers le groupe de Black Mountain College, où il était entouré de Franz Kline et de John Cage. Il se fit le théoricien du Vers projectif (1950), définissant le vers en termes de souffle et la poésie comme une « énergie cinétique ». Cette poétique s'affirme aussi dans ses essais critiques, qui allient analyses littéraires et visées anthropologiques (Appelez-moi Ismaël, 1947, sur Melville ; Lettres mayas, 1953 ; Univers humain et autres essais, 1965 ; Lettres pour une origine, 1969). Son œuvre dessine une histoire de l'Amérique où persistent des notations agrariennes. Elle se développe en une vaste entreprise d'évocation de la nation (The Maximus Poems, 1953, 1956, 1968), où s'unissent pièces lyriques, recherches expérimentales et références sociologiques, dans une visée totalisatrice proche de Pound et de William Carlos Williams.