En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Émile Ollivier

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain haïtien (Port-au-Prince 1940).

Il a pu fuir in extremis le régime de terreur de Duvalier et rejoindre en 1965 le Canada, où il est devenu professeur à l'Université de Montréal. Auteur de nombreux essais politiques et sociologiques, il est surtout un puissant romancier. Voix originale de l'expression romanesque haïtienne, il a pour thèmes de prédilection l'exil et le chant de la terre natale (Mère-Solitude, 1983) ; la quête des racines (la Discorde aux cent voix, 1986), Passages, 1991) ; les exils (les Urnes scellées, 1995 ; Mille Eaux, 1999), l'enfance. Il a été élu membre de l'Académie des lettres du Québec en 2000.