En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Narcís Oller

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain espagnol d'expression catalane (Valls 1846 – Barcelone 1930).

Son premier roman, le Papillon (1882), récit d'une séduction se terminant par une « réparation », est traduit en français avec une préface de Zola, ce qui lui assure une renommée européenne. Viennent ensuite Vilaniu (1885), la Fièvre d'or (1890-1893), La bogeria (1899) et Pilar Prim (1906). Le prestige de Narcís Oller diminua avec l'apparition du modernisme et d'un courant romanesque nouveau, dit « naturalisme rural », auquel il ne souscrivit pas. Auteur dramatique, il a également publié des nouvelles, dont la plus connue est L'escanyapobres (1884). Considéré comme l'introducteur du naturalisme dans le roman catalan, Oller s'écarte néanmoins de l'école française par son refus des situations et des expressions scabreuses, l'artifice de certains dénouements heureux et son manque d'intérêt pour la peinture des classes populaires.