En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Margaret Wilson, Mrs Oliphant

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain anglais (Wallyford, Midlothian, 1828 – Windsor 1897).

Veuve à 30 ans, elle se met à écrire pour subvenir aux besoins de sa famille et devint l'une des femmes de lettres les plus prolifiques de l'époque victorienne. Critique, essayiste et surtout romancière, elle s'illustre dans la peinture des mœurs provinciales, avec ses « Chroniques de Carlingford » (1862-1876), à la manière des « Chroniques du Barset » de Trollope. Son chef-d'œuvre reste Miss Majoribanks (1866), où s'exprime un féminisme discret. On lui doit aussi de remarquables récits fantastiques (la Ville assiégée, 1880 ; le Vu et l'invisible, 1902), des biographies et des essais historiques (Annales d'une maison d'édition : William Blackwood et ses fils, 1897).