En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Oe Kenzaburo

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain japonais (Ehimé 1935).

Cet auteur, prix Nobel en 1994, est reconnu depuis trois décennies comme un des romanciers les plus remarquables du Japon contemporain. Né dans un village au cœur des forêts et des monts de l'île de Shikoku, il restera marqué par cette intimité profonde qui le lie avec la nature verdoyante et par les racines du terroir. Il avait 12 ans, lorsque, après la guerre, l'éducation nationaliste qu'il avait subie jusqu'alors fut remplacée par celle des nouvelles écoles démocratiques sous la nouvelle constitution. En 1954, il entra à l'Université de Tokyo pour étudier la littérature française auprès de Watanabe Kazuo, spécialiste de la Renaissance et humaniste intransigeant. Il s'adonna à la lecture de Sartre et écrivit, pour les étudiants, des pièces de théâtre, mais ses talents furent révélés au public avant la fin des études (1959). En mai 1957, Un travail étrange, nouvelle adaptée d'une de ses pièces de théâtre, bénéficia d'une critique élogieuse de Hirano Ken dans le journal Mainichi, et marque ses véritables débuts littéraires. Après l'Orgueil des morts (1957) et Gibier d'élevage (1958) qui obtint le prix Akutagawa – suivi de Arrachez les bourgeons, tirez sur les enfants (1958) –, il continue de publier de courts récits qui empruntent leur sujet aux problèmes du monde contemporain : Notre époque (1959) ; Dix-Sept Ans (1961) ; le Jeune Homme arrivé en retard (1962) ; l'Homme sensuel (1963). Dans cette année 1963, un événement marquant eut lieu : l'écrivain, devenu père d'un enfant gravement handicapé, et placé devant la nécessité redoutable du choix entre sa vie et sa mort, rend visite à Hiroshima, ce haut lieu symbolique du mouvement contre l'arme nucléaire. Ce sera le début d'un long approfondissement qui va de Une affaire personnelle (1964) ; Aigwi, le monstre des nuages (1964) ; Notes de Hiroshima (essai, 1965) ; le Jeu du siècle (1967) ; Dites-nous comment survivre à notre folie (1969), jusqu'à Lève-toi, homme nouveau (1983), M/T et l'histoire des merveilles de la forêt (1986) et Lettre aux années de nostalgie (1987). Un paysage familial serein autour de son fils handicapé se développe également dans Parents de la vie (1989) et Une vie tranquille (1990), ainsi que dans Une famille en voie de guérison (essai, 1995). Ses essais (l'Homme d'après la bombe atomique ; Notes d'Okinawa, 1971), comme ses romans (le Déluge parvient jusqu'à mon âme, 1973 ; le Jeu de la synchronie, 1979 ; Un arbre vert flamboyant, trilogie, 1993-1995) et ses nouvelles (le Jour où il daignera lui-même essuyer mes larmes, 1972 ; les Femmes qui écoutent l'arbre à pluie, 1982 ; Comment tuer un arbre, 1984) témoignent de sa sensibilité aux angoisses de son époque, ainsi que de son exigence morale.