En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Franck O'Hara

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète américain (Baltimore 1926 – Fire Island, New York, 1966).

Conservateur au musée d'Art moderne de New York, lié aux milieux de la peinture et aux poètes de l'école de New York, il publia des essais sur Jackson Pollock (1959), Robert Motherwell (1965), des poèmes en collaboration avec des peintres (Odes, 1960) et des recueils où la précision de la perception de l'objet s'allie à une vision nostalgique et anecdotique du paysage urbain (la Ville en hiver, 1952 ; Oranges, 1953 ; Méditations en état d'urgence, 1957 ; Deuxième Avenue, 1960 ; Poèmes pour le déjeuner, 1964). Il fut avec LeRoi Jones (Amiri Baraka) le fondateur d'un pseudo-mouvement, ironique et iconoclaste : le personnisme.