En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Bernard Noël

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français (Sainte-Geneviève-sur-Argence, Aveyron, 1930).

Des études de sociologie et de journalisme le mènent à des postes importants dans l'édition. Il dirige les éditions Delpire de 1967 à 1970 et anime des séminaires de traduction collective (fondation Royaumont). Dans la lignée d'Artaud et de Bataille, il revendique un parti pris de la chair dans une œuvre qui est exploration de l'appareil physique et verbal, cruelle histoire du dedans par une écriture soucieuse de se comprendre comme regard autant que comme parole. Une tension polémique traverse l'œuvre poétique (la Face de silence, 1967 ; la Peau et les Mots, 1972 ; la Chute des temps, 1983 ; Journal du regard, 1987 ; le Reste du voyage, 1997). Le poème est soumis à des contraintes nouvelles de figuration, aux antipodes du lyrisme traditionnel. Son travail de romancier (le Château de Cène, 1971, plusieurs fois interdit pour outrage aux mœurs, et qui donne lieu à un procès retentissant ; les Premiers Mots, 1973 ; le Syndrome de Gramsci, 1994) est essentiel dans le dépassement des censures intérieures, et dans la formulation d'images inconcevables. L'imaginaire lié à l'expérience sensible se mêle à de hautes spéculations, tandis que l'écrivain prend acte de l'importance de son travail de libération intérieure, et propose un modèle et un sens pour l'écriture moderne.