En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Paul Nougé

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain belge de langue française (Bruxelles 1895 – id. 1967).

Figure la plus importante, avec Magritte, du groupe surréaliste bruxellois, il publia de 1924 à 1925, avec M. Lecomte et C. Goemans, Correspondance, pastiches d'écrivains de l'époque et « critique de l'intérieur ». Influencé par Valéry, il préfère à l'écriture automatique ou aux pouvoirs du hasard objectif la création d'« objets bouleversants », capables « des plus grandes déflagrations ». Il utilise à cette fin jeux de mots, faux slogans publicitaires, voire détournement poétique d'un manuel de grammaire, autant de remises en cause  des normes du langage (Quelques Écrits et quelques dessins, 1927 ; Subversion des images, 1968). Nougé entendait peser ainsi sur la vie active. Il le voulut aussi par une attitude politique radicale. Nombre de ses écrits, rassemblés en partie dans Histoire de ne pas rire (1956) et l'Expérience continue (1966), ont été au départ textes de circonstance.