En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Nosaka Akiyuki

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain japonais (Kamakura 1930 – Tokyo 2015).

Orphelin de mère, il fut placé par son père comme enfant adopté dans la famille de sa tante à Kobe : il ne l'apprit qu'en 1945, en allant déclarer le décès de ses parents adoptifs tués dans les bombardements. Après avoir survécu au milieu des « ruines et du marché noir », il commença, à partir de 1956, à écrire de petits articles pour les journaux, puis des chansons. En 1963, il publia un roman, les Pornographes, qui le fit connaître, et dont Mishima et Yoshiyuki reconnurent le talent. Ses récits ultérieurs, où revient sans cesse la mémoire de la guerre et de la période qui suivit, témoignent de son intérêt pour l'évolution des mœurs : la Tombe des lucioles (1968) ; les Algues d'Amérique (1967) ; la Berceuse du play-boy (1969) ; la Vigne des morts sur le col des dieux décharnés (1969) ; Été 1945, Kobe (1976).