En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Petar Petrovic Njegos

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Prince-évêque du Monténégro et poète (Njegos 1813 – Cetinje 1851).

Âgé de 17 ans, il succéda à son oncle Petar Ier et devint le chef religieux du Monténégro, dont l'indépendance n'était reconnue ni par les Ottomans ni par les puissances européennes. Il créa les premières institutions de l'État monténégrin et préserva l'indépendance de fait du pays. Il mourut de tuberculose. Son œuvre est une synthèse de l'expression poétique populaire et d'une pensée originale. Elle exprime aussi l'idée nationale serbe car Njegos considérait que son petit pays n'était qu'une partie du peuple serbe. Son poème la Lueur du microcosme (1845) décrit la révolte de Satan et d'Adam contre Dieu et leur chute. Son chef-d'œuvre, la Couronne de la montagne (1847) a pour sujet la légende de l'extermination des musulmans monténégrins au xviiie s. Le Faux Tsar Étienne le Petit (1851) est une sorte de comédie héroïque.