En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Anaïs Nin

Anaïs Nin
Anaïs Nin

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Femme de lettres américaine (Neuilly-sur-Seine 1903 – Los Angeles 1977).

Partagée entre des cultures différentes, espagnole et danoise, elle fait de cet écart un moyen d'exploration de la vie intérieure et rapporte son déracinement à la recherche du père et à l'affirmation des pouvoirs de la féminité. Son Journal (1966-1980), composé en français puis en anglais, témoigne de cette quête du moi, qui commande l'écriture et suscite le dessin d'une impersonnalité féminine et psychanalytique. Cette confession quotidienne produit un mythe de l'artiste, héros auquel il est donné de se racheter et d'acquérir une perception syncrétique du monde. Les nouvelles et les romans (la Maison de l'inceste, 1936 ; Sous une cloche de verre, 1944 ; les Miroirs dans le jardin, 1946 ; Une espionne dans la maison de l'amour, 1954 ; Séduction du Minotaure, 1961) définissent une littérature fantasmatique symétrique de celle d'Henry Miller, avec qui Nin écrivit des Contes érotiques. Les essais du Roman de l'avenir (1968) affirment cette pertinence de l'inconscient.