En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Ali Esfandryari, dit Nima Youchidj

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain iranien (Youch, Mazandaran, 1897 – Téhéran 1959).

Pionnier de la poésie persane moderne, il trouve dans son village natal bien des images de sa poésie. Il a rompu avec la tradition par l'usage du vers libre et, sous l'influence de la poésie française romantique et parnassienne, par l'invention d'une expression lyrique originale qualifiée par certains d' « égotisme romantique » (le Conte pâle, 1921 ; Afsané, 1922, un équivalent des Fleurs du mal), qui évolua vers une tonalité plus réaliste et sociale (la Famille du soldat, 1925 ; Prison, 1935 ; Une mère et un fils, 1945 ; le Gardien de nuit, 1947). À partir des années 1930, il se tourna vers le surréalisme et le symbolisme (Phénix, 1937) et sa poésie devint intellectuelle et abstraite.