En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Nguyên Trai

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Lettré et homme d'État vietnamien (Nki Khe 1380 – Hai Duong 1442).

Conseiller de Lê Loi à la tête de la résistance contre la colonisation chinoise des Ming, puis serviteur des premiers rois Lê, il se retira de la cour, fut accusé de régicide et condamné à mort avec toute sa famille. Outre sa Correspondance relative aux affaires militaires, ses Instructions familiales (Gia-huân ca) en vers, diverses œuvres poétiques en chinois, publiées sous le pseudonyme de Uc-Trai, il est l'auteur d'un recueil de poèmes en langue nationale (Quôc-âm thi tâp), dont le texte, découvert à Hanoi en 1956, présente un intérêt linguistique considérable pour la connaissance de la langue vietnamienne au XVe  s.