En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Martin Andersen Nexø

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain danois (Copenhague 1869 – Dresde 1954).

D'origine très modeste, socialiste très tôt, il s'attacha à montrer que du prolétariat viennent la santé, la générosité, la force vitale. Pelle le Conquérant, roman en 4 volumes (1906-1910), est l'histoire d'une ascension sociale. Il s'agit de l'évocation réaliste et lyrique des souffrances et des illusions du prolétariat, à la fin d'un siècle qui croit au progrès. Le héros, fils de berger et artisan jeté à l'usine par l'avancée du machinisme, ne découvrira la fraternité ni dans l'action syndicale ni dans l'engagement politique : l'homme a peur du monde moderne, parce qu'il a peur de lui-même. L'avenir est dans la redécouverte de la bonté des origines. Ditte, enfant des hommes (1917-1921) est le pendant du livre précédent : une femme, écrasée par la société, fille naturelle, fille-mère, l'emporte finalement. Dans Morten le Rouge (1945-1954), le héros marxiste est emprunté au monde de Pelle.