En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Seïd Imadeddin, dit Nesimî

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète azerbaïdjanais (Chemakha v. 1369 – Alep 1417).

Fils d'artisan, il reçut en arabe et en farsi une vaste culture humaniste et scientifique, mais fut aussi l'un des premiers écrivains à composer en azéri. Adepte du khouroufisme (qui avait établi une interprétation ésotérique des lettres), il parcourut le Proche-Orient et diffusa, à travers une poésie lyrique et philosophique (publiée en 1844-1845), une doctrine où les éléments d'un mysticisme panthéiste côtoient un culte de la femme et de l'amour terrestre, un éloge humaniste des pouvoirs de la raison et une sévère critique de l'ordre social et du clergé. Condamné pour hérésie, il fut écorché vif.