En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Nakahara Chuya

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète japonais (Yamaguchi 1907 – Kamakura 1937).

Né dans une famille catholique dont le père est médecin, il se passionna tôt pour la poésie. Dès 13 ans, ses nombreux poèmes de tanka sont primés dans un journal local. La rencontre avec le dadaïsme, puis avec la poésie symboliste de Verlaine et de Rimbaud, lorsqu'il est lycéen à Kyoto, l'oriente vers la création poétique. Venu à Tokyo en 1925 avec son amie actrice qui le trahira bientôt, il fait connaissance avec Kobayashi Hideo et Ooka Shohei, et étudie le français (1931-1933). Il publie son premier recueil, Chansons d'une chèvre en 1934. Souffrant de neurasthénie après la mort prématurée de son premier enfant, et atteint d'une méningite tuberculeuse, il meurt à l'âge de 30 ans, laissant son recueil posthume, Chansons des jours qui ont été (1938), et une remarquable traduction de Rimbaud.