En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Saverio Naigisiki

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Romancier rwandais de langue française (1915 – 1984).

Lauréat du prix de littérature de la Foire coloniale de Bruxelles en 1949, avec la première partie d'un ouvrage en partie autobiographique, Escapade rwandaise (1950), il donne quelques années plus tard le texte intégral de son roman, Mes transes à trente ans (1955). Publié au Rwanda, ce livre témoigne de l'importance de l'appropriation du catholicisme par une nouvelle couche sociale d'employés et de petits fonctionnaires. L'auteur narrateur nous raconte les méfaits et les remords d'un comptable indélicat, puis sa fuite et le pardon obtenu par l'entremise de prêtres catholiques. Il publie aussi l'Optimiste (1954), une pièce de théâtre sur le mariage entre un Hutu et une Tutsi, qui ose aborder l'existence de barrières de caste dans la société rwandaise. Ces textes valurent une certaine notoriété à leur auteur, qui entra dans l'administration du Rwanda indépendant, puis devint professeur dans un séminaire, se mettant un peu en retrait de la vie publique dans une société qui n'avait pas exorcisé ses vieux démons.