En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jacques André Naigeon

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français (Paris 1738 – id. 1810).

Disciple de Diderot, il écrivit pour l'Encyclopédie, édita, en les poussant vers l'athéisme, des manuscrits clandestins du début du xviiie s. et collabora à l'Encyclopédie méthodique. Il publia en 1798, en 15 tomes, la première édition d'ensemble des œuvres de Diderot : il en atténue la critique sociale et en schématise le matérialisme. Son édition des Essais de Montaigne (1802) rétablit des passages omis par Mlle de Gournay en 1595. On l'opposa sous l'Empire à Laharpe, philosophe devenu dévot.