En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Vartapet Manuk, dit Mékhitar

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Théologien et écrivain arménien (Sivas, Anatolie, 1676 – Venise 1749).

Moine à 14 ans, sous le nom de Mékhitar (« le Consolateur »), il se soumit (1700) à l'Église romaine et chercha à ramener sa nation à l'unité catholique. Persécuté, il se réfugia dans la Morée vénitienne, près de Modon, où il fonda (1701) la congrégation des Mékhitaristes, puis à Venise (1717), où il établit, dans l'île de San Lazzaro, un monastère, une école et une bibliothèque célèbres. Auteur d'une Grammaire et d'un Dictionnaire de la langue arménienne, il publia (1734) la Bible en arménien. Son œuvre est à l'origine du réveil culturel de l'Arménie moderne.