En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Hégésippe Moreau

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français (Paris 1810 – id. 1838).

Sa courte existence fut marquée par le malheur : orphelin, amoureux d'une femme mariée, il mourut jeune de la phtisie « galopante » des romantiques. L'essentiel de son œuvre est regroupé dans le Myosotis (1838) et comprend des poèmes mélancoliques et d'une fraîcheur idyllique, comme « la Voulzie », réunis à cinq contes en prose (« les Petits Souliers », « le Neveu de la fruitière », « la Souris blanche », « le Gui du chêne » et « Thérèse Sureau ») publiés en 1851 sous le titre Contes à ma sœur.