En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Thomas More

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Humaniste anglais (Londres 1478 – id. 1535).

Attaché à J. Morton, archevêque de Cantorbéry, il s'opposa (1507) à Henri VII avant de connaître avec Henri VIII une prodigieuse fortune : ambassadeur (1515), il devint le premier chancelier laïque du royaume (1529). Resté catholique pendant la Réforme, il désavoua le roi lors de l'affaire de son divorce d'avec Catherine d'Aragon, fut emprisonné et exécuté. Ami d'Érasme, canonisé quatre cents ans après son exécution, More est l'auteur d'une Histoire du roi Richard III (publiée en 1557), premier effort renaissant pour spiritualiser l'histoire, mais surtout de l'Utopie (1516). Dans le prolongement de la République de Platon ou de la Cité de Dieu de saint Augustin, ce texte fondateur, d'un genre appelé à une longue postérité, rédigé en latin, passe par la description d'un pays imaginaire (Utopie signifie « nulle part ») aux lois parfaites, pour mieux dénoncer les absurdités et les iniquités du système social alors en vigueur en Europe.