En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Hanna Mina

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain syrien (Lattaquié 1924 – Damas 2018).

Autodidacte, il exerça plusieurs métiers (vendeur, coiffeur). Emprisonné durant la Seconde Guerre mondiale pour ses activités nationalistes, il collabora au journal al-Inchâ' à Damas avant d'en devenir le rédacteur en chef (1947). Il contribua à la création de l'Association des écrivains syriens, puis de l'Association des écrivains arabes. Son œuvre est celle d'un romancier réaliste engagé, attaché à décrire l'univers des ports syriens et de la mer (les Lampes camouflées, 1954 ; la Voile et la Tempête, 1966 ; l'Ancre, 1975 ; Histoire de marin, 1981 à 1983), les métiers traditionnels, la misère du petit peuple ou l'isolement du héros révolutionnaire (La neige entre par la fenêtre, 1969 ; Du soleil à travers les nuages, 1978). Images résiduelles (1975) et l'Étang (1977), à résonance autobiographique, sont marqués par son admiration pour Gorki.