En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Hanna Mina

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain syrien (Lattaquié 1924).

Autodidacte, il exerça plusieurs métiers (vendeur, coiffeur). Emprisonné durant la Seconde Guerre mondiale pour ses activités nationalistes, il collabora au journal al-Inchâ' à Damas avant d'en devenir le rédacteur en chef (1947). Il contribua à la création de l'Association des écrivains syriens, puis de l'Association des écrivains arabes. Son œuvre est celle d'un romancier réaliste engagé, attaché à décrire l'univers des ports syriens et de la mer (les Lampes camouflées, 1954 ; la Voile et la Tempête, 1966 ; l'Ancre, 1975 ; Histoire de marin, 1981 à 1983), les métiers traditionnels, la misère du petit peuple ou l'isolement du héros révolutionnaire (La neige entre par la fenêtre, 1969 ; Du soleil à travers les nuages, 1978). Images résiduelles (1975) et l'Étang (1977), à résonance autobiographique, sont marqués par son admiration pour Gorki.