En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Johann Martin Miller

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain allemand (Ulm 1750 – id. 1814).

Fils de pasteur, pasteur lui-même, membre du Göttinger Hain, il publie des poèmes imités du Minnesang et des chansons proches des chants populaires. Ses romans moralisateurs et sentimentaux sont caractéristiques de l'Empfindsamkeit à son déclin : Contribution à l'histoire de la tendresse (1776), le roman épistolaire Histoire de Karl von Burgheim et d'Émilie von Rosenau (1778) et surtout Siegwart, Une histoire monastique (1776), qui connut, dans le sillage de Werther, un énorme succès et suscita un renouveau d'intérêt pour des formes de sensibilité religieuse propres au catholicisme.