En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Alfred Mercier

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Médecin et écrivain louisianais de langue française (McDonough, Louisiane, 1816 – La Nouvelle-Orléans 1894).

Fondateur de l'Athénée louisianais, il a publié dans ses Comptes rendus de très nombreux articles, dont une étude sur la langue créole qui reste une référence (1880). Poète, il débuta dans le goût romantique (la Rose de Smyrne et l'Ermite du Niagara, 1842) pour aboutir à une ciselure parnassienne. Il a écrit également des dialogues philosophiques à la façon de Renan, du théâtre (Fortunia, 1888) et plusieurs romans aux intrigues mélodramatiques (la Fille du prêtre, 1877 ; Lidia, 1887), dont le meilleur, l'Habitation Saint-Ybars (1881), qui peint les mœurs à l'époque de l'esclavage, constitue un des sommets de la prose franco-louisianaise.