En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques.
En savoir plus
Identifiez-vous ou Créez un compte

Masaoka Tsunenori, dit Masaoka Shiki

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain japonais (Matsuyama 1867 – Tokyo 1902).

Ayant reçu dès l'enfance une solide culture classique, il se tourna, dès 1892, vers le haiku, genre qu'il rénova d'une façon définitive, et publia dans le journal Nihon ses manifestes sur la poésie : Propos sur le haikai dans la bibliothèque de la loutre (1892), Principes du haikai (1895), et Buson poète de Haikai (1897). En 1897, il fonda la revue Hototogisu (le Coucou), qui a marqué toute la littérature japonaise moderne par son principe de l'art descriptif de la réalité, inspiré des « dessins d'après nature ». Il étendit ensuite son intérêt au tanka, avec sa Lettre aux poètes de tanka (1898), qui réhabilite le Manyo-shu. Dans les grandes souffrances de la maladie qui l'emporta à 35 ans, il a laissé Montagne froide, Arbre abattu (recueil posthume, 1924), Une goutte d'encre (essai, 1901) et Causeries d'un homme couché (journal, 1901-1902).