En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Christopher Marlowe

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Auteur dramatique anglais (Canterbury 1564 – Deptford, Londres, 1593).

Fils de cordonnier, disciple à Cambridge du mystique hérétique F. Kett, il doit, après un accident dont il sort estropié, renoncer au métier d'acteur. Tamerlan (1587), tragédie romanesque, est un drame de l'ambition paternelle trahie par les héritiers. Le bandit devenu empereur est ruiné par sa cruauté et sa volonté de puissance. Écrit en 1589, joué en 1592, publié en 1630, le Juif de Malte a pour thème la corruption et les souffrances du pouvoir. Après un prologue déclamé par Machiavel, considéré comme l'incarnation de la corruption catholique et italienne, la pièce montre un juif fortuné qui croit duper les chrétiens puis les Turcs : il périt victime de ses propres pièges. Avec la Tragique Histoire du docteur Faust (1588, publié en 1604), Marlowe déborde le cadre de l'histoire et celui de l'allégorie médiévale. L'ambition métaphysique y frôle l'hérésie ; la tragédie, contrairement à celle de Shakespeare, son contemporain, n'est pas au service de l'ordre. Jeune, épicurien, utopiste passionné, Faust passe du culte de la Beauté, incarnée par Hélène de Troie, au désespoir chrétien : drame prométhéen ou tragédie de l'athéisme, orné d'un contrepoint comique. Édouard II (vers 1592), première tragédie historique du théâtre anglais, unit l'audace politique (la déposition d'un roi) au non-conformisme amoureux : le roi succombe pour n'avoir pas su sacrifier son mignon. Épris du parvenu Gaveston, Édouard, déchiré entre le pouvoir et l'amour, résiste à son épouse, Isabelle, comme aux barons, menés par le machiavélique Mortimer : il finit empalé par une broche rougie au feu et son corps est jeté aux latrines. Membre de « l'école de la Nuit », cercle plus ou moins ésotérique groupé autour de Walter Raleigh, accusé par Kyd (sous la torture) d'athéisme, agissant pour les services secrets de la reine, Marlowe sera assassiné, au cours d'une rixe, par un ami, à la veille de son arrestation. L'érotisme lyrique de son poème Héro et Léandre (1598, achevé par Chapman) est un hymne à l'homosexualité malheureuse. La passion de la fatalité inspire une vie et une œuvre qui illustrent le prométhéisme maudit de la Renaissance : l'individu, au carrefour du désir et de l'histoire, meurt dans l'insatisfaction d'un élan défait vers la souveraineté.