En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Edward George Bulwer-Lytton, 1er baron Lytton

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Homme politique et écrivain anglais (Londres 1803 – Torquay 1873).

Fils d'un général, il est privé des ressources familiales en raison de son mariage avec une Irlandaise et obligé de vivre de ses romans. Fasciné par les criminels, comme ses contemporains, il adopte dans Eugène Aram (1832) le point de vue d'un meurtrier pour raconter son crime. Dandy libéral et sentencieux, il est anobli en 1838 et se rapproche des conservateurs. On lui doit des romans historiques (les Derniers Jours de Pompéi, 1834 ; Rienzi, 1835). En 1837, Ernest Maltravers évoque les milieux politiques. Dramaturge inégal, Lytton s'oriente vers un utopisme fantastique (la Race future, 1871) et répand les idées rosicruciennes pour lesquelles il avait toujours marqué son attirance (Zanoni, 1842).